Placo Rabanne

Salut à tous.

Le doublage a commencé dans les combles depuis le mois dernier. Quelques photos.

 

À suivre…

Enfin des news

Salut tous

Désolé pour l’absence répétée de nouvelles quant à l’avancée des travaux. Allez, on s’octroie quelques minutes pour poster quelques photos.

Avec le (presque) retour du (presque) beau temps, après 5 mois de « mousson béarnaise », on s’occupe surtout des extérieurs.

Une petite série du style « avant-après »:

Vivement que tout ça s’étoffe et s’harmonise. Il nous reste encore les parties boisées à nettoyer ainsi que le parc de la chèvre (faut qu’on l’aide, elle mange pas les troncs et les branches mortes), quelques ronciers à éliminer, et les abords de la voie verte à entretenir.

 

Pour ce qui est du comble-chambre-de-Malou-squat-de-jeux, on bloque un peu car l’absence de stabilité du temps nous empêche pour l’instant d’éventrer le toit pour y planter des Velux.

Quelques photos tout de même:

Voilà, mis à part l’isolation du toit, qui nous a permis de passer un hiver plus agréable que l’an dernier, pas d’avancée spectaculaire. Tout ce qui a été fait peut paraître dérisoire et lent, mais à deux, et sur des morceaux de week-ends, c’est un taf de dingue quand même.

À bientôt.

« On est pas en retard… mais on est pas bien en avance non plus »

Cela fait (très/trop) longtemps que l’on a pas posté quelques photos, d’autant qu’il s’en est passé des choses depuis l’été.

Avec la reprise pour tout le monde, le changement d’école/copains/habitudes de Malou, les impératifs des travaux et du boulot… on a fait plein de choses, mais pas eu trop de temps pour les raconter.

Pour résumer, on a commencé… partout!

  • On a été livré en isolant (13 palettes de fibre de bois qui sont stockées façon Tetris dans la travée centrale du grenier), et en doublage (70 plaques de BA13). Plus la quincaille qui va avec tout ça, et de quoi refaire toutes les gouttières
DSC05023

Y’a plus qu’à…

  • On a clôturé 3000m2 (piquets d’acacia, grillage à mouton) pour Maya la chèvre (enfin libre) et ses futurs colloc’s. Il nous manque encore le reste du terrain à fermer pour éviter que les chiens ne se sauvent.

DSC05014

Vas-y Maya, mange des ronces... y'en a plein...

Vas-y Maya, mange des ronces… y’en a plein…

  • On a commencé un poulailler en palette pour pouvoir y entendre caqueter quelques « glousses »  (un article spécial suivra quand ce sera terminé).

DSC04935

  • On a terminé le drainage autour de la maison (plus de « douves » autour du chateau).

DSC05016

  • Et pour se détendre, on a fait de l’épluche avec les copains 🙂 (~150Kg de ratatouille/coulis de tomates)

DSC04993

En bref…

On commence partout… et on continue c’qu’on peut.

À suivre…

Sus aux sapins

Entre nous, on aime pas trop les conifères à Pondelabarthe… C’est trop grand, ça pousse trop vite et ça mange la lumière quand c’est pas bien situé.

Alors on a profité de l’aide d’un bûcheron qui travaillait dans le bois voisin, et d’Émilien (le copain de Camille) pour abattre deux grand sapins qui nous gâchaient un peu la vue.

Menuiseries, suite… et pas fin

Depuis la semaine dernière, les menuiseries sont enfin posées… enfin juste posées.

Il y a quelques soucis de conception sur la baie vitrée (sur lesquelles chacun se renvoie la balle), et les finitions ne sont pas encore réalisées… et les poseurs ont fini par déserter le chantier pour partir en congés.

Bref, mis à part ces déconvenues, ça nous change la vie. C’est neuf, c’est lumineux (pas de petits bois) , et ça ne laisse pas passer l’air (une révolution quoi 😀 )

La suite (et fin on espère) en septembre donc.

Menuiserie, intro

Tiens, ce soir on a plus de porte là ?!

2013-07-29 21.04.32

En fait, en préliminaire à la pose des nouvelles menuiseries, le maçon effectue quelques modifications (porte en fenêtre, fenêtre en porte-fenêtre, des seuils, des encadrements…)

Du coup, cette nuit et jusqu’au début des travaux de menuiserie (semaine prochaine) on dort à la « quasi-belle-étoile » (avec des portes en bâches) 😀

À bientôt.

Drain-drain quotidien

Vendredi et hier, c’était drainage…

En fin de chantier d’assainissement, le terrassier nous a fait des tranchées de drainage aux endroits critiques autour de la maison (notamment sur le flanc nord-ouest, coté terrain, un point bas où nous avions eu un joli pédiluve durant les grosses pluies).

À bientôt

Solivage, suite…

Les travaux de descente du solivage avancent bien.

Les solives sont posées, Christophe (le charpentier) nous a trouvé une très jolie porteuse en remplacement du mur de brique qui barrait la pièce. Du coup toute la travée centrale de la maison est ouverte de bout en bout, ce qui donne un bon aperçu des perspectives futures que l’on aura dans ce grand espace de vie (cuisine, salle à manger, salon, env. 45m2).

DSC04802

Vue d’en haut

DSC04805

Vue d’en bas

 

Des cailloux et du bois

Adiu !

Depuis quelques jours à Pondelabarthe, c’est cailloux et bois.

Nous avons commencé par piqueter les murs de l’entrée actuelle pour assainir et permettre à la maison de commencer à « respirer » (les enduits béton du siècle dernier font vraiment du mal aux vieilles maisons en provoquant une retenue de l’humidité). On a pu découvrir que les murs d’époque étaient montés en galets/pierres des champs, et scellés… à la terre !

Des maisons montées avec des cailloux et de la glaise, et encore debout (et plus que valides) après plus de 400 ans… pourra-t-on en dire autant des constructions récentes…?

Puis hier, c’est l’ami charpentier et son équipe qui sont arrivés pour redescendre le solivage dans ce qui sera notre cuisine. Exit les 3,20m de hauteur sous-plafond (inutiles dans ce genre de pièce), et bonjour les 60cm regagnés au dessus (dans la future chambre de Malou).

 

Voilà. Prochaines photos certainement ce soir ou demain de l’avancée de cette modif…

Assainissement, acte 1, scène finale

Nous revoilou… 😀

À la demande générale (enfin de tonton Juju surtout), et parce que ça fait des semaines qu’on a pas trouvé de temps pour bloguer, on vous livre pèle-mêle la suite et fin des travaux d’assainissement (terminés maintenant il y a près de 2 semaines).

Bilan:

  • Un terrain aux alentours de la maison totalement labouré (mais on s’y attendait fortement)
  • Une microstation enterrée et mise en route (léger bruit perpétuel de la pompe -idem à un aquarium- et clapotis d’un filet d’eau en permanence dans le réacteur, rien de dérangeant, il faut vraiment tendre l’oreille)
  • Pas d’odeurs et une évacuation de toutes les eaux fonctionnelle (ça fait plaisir après quelques semaines de refoulements et de débordements divers)
  • Une mare rebouchée (oui, on a choisi de ne pas évacuer, ni répandre, la terre de la fouille, et on a rebouché la mare… adieu ambiance bucolique… et adieu moustiques)

DSC04714

DSC04721

Plus de mare…

À suivre, quelques photos de « l’ancienne-entrée-future-cuisine », dans laquelle nous avons démonté la cheminée, commencé à piqueter les murs et à descendre le solivage pour créer la future chambre de Malou.